Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 14:31

Ce n'est plus qu'un long tronc démembré dressé vers le ciel. Il ne peut plus masquer ces barres hideuses qui ont désormais cerné les lieux. Le chêne qui datait de la Pucelle est mort, voilà deux ans. En revanche, le camélia et le magnolia portent allègrement leurs quatre-vingt-dix ans. Le parc n'a guère changé, assoupi du long sommeil où une princesse attendrait son bien-aimé pour reprendre goût à la vie. Peut-être est-il un peu moins pimpant qu'autrefois. Est-ce pour cela que les grenouilles ont déserté la petite mare où, enfant, je m'amusais en leur compagnie ?

La demeure n'a pas pris une ride, car la maîtresse des lieux a su entretenir ce qui est désormais le seul bâtiment en terre de la ville. Au salon, un coffre de 1667, des buffets à émerveiller le premier des incultes. Vases de Chine, portraits des ancêtres présents depuis trois siècles, fauteuils, guéridons... Vous parlez à voix basse et admirez ce musée anonyme.

Et puis, il y a Thérèse, petit bout de femme, 1 m 40 pour 40 kilos. Le verbe haut, clair, précis, la mémoire intacte, l'enthousiasme de ses 92 ans. Thérèse qui m'accueillit quasiment dès ma naissance. Elle me montre une photo. Je me souviens de la tenue. J'avais cinq ans. C'était juste avant ma primo-infection. Elle part d'un pas allègre - mais oui - vers la cuisine, me tend un bouquin de recettes : "Tiens, c'est ta mère qui me l'a offert et dédicacé." Le regard embué, je découvre que je venais tout juste de fêter mes trois mois.

Il est des moments intimes, subtiles, humbles où, par un magique retour vers l'enfance, vous saisissez du fond de votre être le bonheur perdu.

Anatole de Mururoa, le 14 avril 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

L'Oeil de Rouen 14/04/2014 16:13

De toutes nos mémoires sensorielles, la plus vivace, selon moi, est l'odorat : on n'oublie JAMAIS un parfum, une odeur... ah, doux sucre de la nostalgie...

Mururoa 14/04/2014 16:15

Les voix comptent aussi.

catherine lambret 14/04/2014 16:09

Une délicieuse intrusion dans les souvenirs que nous portons tous et toutes au fond du coeur,
l'émotion ..... en réalité c'est le véritable bonheur !

Mururoa 14/04/2014 16:14

Je ne suis pas étonné que tu aies été la première à réagir. Bises.

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens