Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 14:44

La frêle silhouette peine à monter la pente. Heureusement, elle aura quelques mètres de descente pour gagner sa destination. Le vieil homme s'arrête. Un léger tremblement ralentit son geste. Un modeste bouquet de muguet apparaît dans sa main. Comme dans un film au ralenti, il se penche sur l'urne qui gît à ses pieds. Peine à déposer son offrande. Se recueille, immobile.

Nous ne sommes que deux dans ce cimetière où la pluie décourage les visiteurs. A qui pense-t-il ? Je le sais. A quoi ? Mystère. Combien de temps ont-ils été unis? Se sont-ils aimés ? Quels souvenirs heureux ou malheureux garde-t-il du temps passé ?

Il reste ainsi, deux ou trois minutes, puis repart avec cette lenteur qui caractérise les personnes âgées. Ce sera son premier mai à lui, sans elle. Brave homme, je ne vous connais pas et pourtant je vous aime. C'est ainsi qu'il était une fois dans l'Ouest parisien.

ADM, le 9 mai 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens