Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 17:21

C'était en un temps que les moins de soixante ans ne peuvent pas connaître. On ne parlait pas encore des Trente glorieuses. En 1956, à l'approche du Tour de France, un gamin aimait déjà composer ses équipes et pronostiquer ceux qui termineraient dans les vingt premiers.

Il ne l'avait pas vu le Roger, fraiseur de profession. D'origine polonaise, Walkowiak, illustre inconnu, allait pourtant remporter l'épreuve.Un peu comme un autre anonyme, près de dix ans plus tôt; un Breton têtu du nom de Robic. 

Le leader de la formation Nord-Est - ah ces merveilleuses équipes régionales qui donnaient une âme à la course, avant que le fric ne la corrompe - s'était engagé avec des compagnons beaucoup plus célèbres dans une échappée au long cours, entre Lorient et Angers. Ces audacieux avaient pris plus de vingt minutes. Une marge suffisante pour la victoire finale.

Notre fraiseur n'allait pourtant guère recueillir de fruits de son succès. Après divers métiers, dont agriculteur, il reprit sa profession d'origine, avant de connaître une retraite fort modeste. Hier, le plus vieux vainqueur vivant s'en est allé. Pour une dernière échappée, à 89 ans.

Désormais, le doyen se nomme Federico Bahamontes, "l'aigle de Tolède". Vous savez celui aux ailes si grandes qu'elle lui permettaient de survoler les cimes. Repose en paix, Roger Walkowiak, noble serviteur de la petite reine !

ADM, le 8 février 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens