Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 09:57

Hier sur FB, j'ai abordé au conditionnel un sujet très délicat : les suites à donner à la tuerie d'Orvault, après les aveux de son auteur. Cela m'a valu des réactions publiques ou privées, sans surprise fort diverses. Même si le fléau penchait nettement d'un certain côté. Ce qui en soi n'est pas une preuve que l'on a raison. La philosophie et l'histoire ont maintes fois prouvé que la majorité n'a pas toujours raison. Y compris dans ses choix électoraux, 

Mais avant tout examinons les faits tels qu'ils nous ont été rapportés après aveux. Voici une créature - difficile de parler ici d'être humain, encore moins d'animal (les animaux n'agissent pas ainsi) - qui sciemment s'est acharné sur ses deux premières victimes pour les tuer. Qui a eu le "courage" de monter à l'étage pour tuer deux jeunes qui ne demandaient qu'à vivre dans leur sommeil. Il a ensuite transporté les corps après les avoir découpés en morceaux (ou avant de...). Arrivé dans un endroit inconnu, il y a mis le feu pour les faire disparaître. Est retourné sur les lieux des crimes pour tenter d'effacer toute trace de sang. S'est amusé à disséminer un peu partout des objets appartenant aux disparus afin de brouiller les pistes. Fin de l'horreur.

On attribue à Lénine, celui qui apparaît de plus en plus comme le grand usurpateur des révolutions de 1917 en Russie, la question suivante : que faire ?

En 1981, le président Mitterrand et son ministre Badinter ont aboli, contre la majorité de l'opinion, la peine de mort et notamment l'usage de la guillotine. Une bonne décision. Ne serait-ce que par la présence de la présomption d'innocence. Combien d'innocents ont été exécutés ? Sans retour possible.

Alors que faire avec la créature concernée par le massacre d'Orvault ? La guillotine exclue, la chaise électrique exclue, l'injection létale exclue (on a vu l'horreur que cela donnait aux Etats-Unis, la patrie des non-droits de l'Homme). Il resterait donc la prison ou l'asile. Avec les risques d'évasion et de récidive.

Certains parleront de peine incompressible. Vision de bisounours. Combien d'exemples de peine incompressible ont été respectés à ce jour ?

Parfois il arrive que l'on trouve le condamné pendu dans sa cellule. Par son fait ou par celui de ses geôliers qui ni vu ni connu ont fait ce qu'il fallait faire ?

Alors que faire ? Le nouveau testament envisage bien une solution "Si on te frappe sur une joue, tend l'autre." Vision une nouvelle fois de bisounours. Je ne pense pas que les chrétiens d'Orient ou les musulmans de Birmanie approuvent cette méthode.

Alors que faire ? Laisser en vie cette créature ? Dans quel but ? En imaginant que sa détention sera la pire des punitions ? En espérant secrètement qu'il deviendra fou et qu'il mettra fin à ses jours ? Quelle perversité !

Alors que faire ? Lui offrir une tombe une fois qu'il sera mort pour permettre à tous les psychopathes de la Terre d'aller la fleurir ?

Alors que faire ? Certains bourreaux de Nuremberg ont été exécutés ? Eichmann de même. Combien de voix se sont alors élevées ? De toute façon cela ne serait plus possible maintenant en France.

Après avoir exécuté Ben Laden, les Américains ont balancé son cadavre à la mer. Afin d'éviter que certaines et certains aillent se recueillir sur sa tombe. Ils auraient pu aussi l'incinérer, ce qui me semble-t-il n'aurait pas respecté le rite musulman.

Alors que faire ? Dans notre existence sur Terre où certaines questions n'ont jamais pu être résolues, il est des situations terribles. 

Combien coûtera l'entretien de cette créature à la société ? La question est sordide ? Et pourtant, que ne pourrait-on faire avec cet argent pour ceux qui en manquent ? Rien n'est simple. Ce qui fait le drame de la condition humaine. Mais il arrive parfois que, face à certaines horreurs, on soit en droit de s'interroger... Ce qui n'est pas agir.

Malheureusement en présence de cette créature, il va falloir agir. Alors que faire ? Que faire ? Que faire ? Je pose des questions auxquelles je ne peux répondre avec certitude.

ADM, le 7 mars 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires