Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 10:42

"Nous n'avons plus besoin de 300 permanents au siège." Interrogé hier soir sur LCI par la charmante Marie-Aline Méliyi, Julien Dray évoquait sans langue de bois les difficultés actuelles du PS qui pourrait être amené à vendre son siège de la rue Solférino. L'immense chute du nombre de députés va donc amener le PS à réduire la voilure et cela commencera sans doute par des licenciements. Constatons avec satisfaction que le dirigeant socialiste se fait aux réalités économiques. Pourtant nous restons sur notre faim.

Prenons une PME, sans actionnaires, qui voit son chiffre d'affaires s'effondrer. Dans un premier temps, le patron se voit contraint à envisager des licenciements. "Honteux, patron voyou, scandaleux, il faut maintenir l'emploi..." Les syndicats montent au créneau et tout ce que la gauche comprend de dirigeants, Julien Day en tête, va pousser des cris d'effraie.

Alors que l'on m'explique la différence entre ces deux cas. "Réalité économique" d'une part, "décision scandaleuse" d'autre part. Au secours ! Moi pas comprendre. Julien Dray, vous pouvez m'expliquer ?

ADM, le 10 août 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens