Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 16:29

Huit avril 2009, Ségolène Royal est définitivement condamnée par la chambre sociale de la Cour de cassation pour non versement de salaires à deux ex-collaboratrices.

Evelyne Pathouot et Claude Foucher, je ne vous connais pas. Mais au nom de la République, de ses institutions, de ses lois et de ses citoyens, j'entends vous demander pardon. Pardon pour le préjudice subi en violation des règles élémentaires du droit du travail. Pardon pour les paroles malheureuses prononcées à votre encontre, notamment lors d'une grossesse, par cette chienne de garde du patronat parlementaire. Pardon à la Justice qui a vu son fonctionnement entravé pendant plus de dix ans par des procédures dilatoires et coûteuses. Pardon au Parti socialiste dont l'honneur a été bafoué par l'une de ses membres prétendument les plus éminentes. Pardon à tous ces travailleurs qui, à votre exemple, ont le sentiment de n'être que de la vulgaire chair à licencier.

La semaine passée, cette politicienne, toujours la même, bien connue pour ne pas manier la langue de bois proposait aux Français de séquestrer leurs députés pour mieux défendre leurs droits. Eh bien, Evelyne Pathouot et Claude Foucher, pourquoi n'avez-vous pas suivi la recommandation de votre ancienne patronne? Nous, vous, moi, la Justice, les travailleurs, aurions gagné du temps et du respect. Finalement, je ne vous demande pas pardon.

Anatole de Mururoa 14 avril 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires