12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 11:04

8h30. Dring drin dring. Qui m'appelle à cette heure ? Prudence.  "Allo", d'une voix mi sénile - mi enfantine - mi féminine (trois demis pour deux : à votre santé, m'sieurs dames !).

- "Je suis bien chez Madame..." Une voix lointaine venue de l'une de ces plates-formes situées à l'autre bout du monde.

- "Oui", avec la même voix.

- "Vous êtes bien Madame..."

- "Reuh euh beu eurk".

- "Parlez-vous bien français, Madame ?"

- "Euh reuh nan voui."

- "Au revoir, Madame." Bip bip bip.

Par Jupiter, Saturne, Pluton et Mercure réunis (les quatre tiers de ma totale indignation) ! Voici des gens qui viennent m'emm... chez moi, au petit matin, d'une voix nasillarde et incertaine. Sans doute sont-ils employés par des sociétés négrières françaises peu à cheval sur les conditions salariales. Et voilà qu'ils me raccrochent au nez, parce que je ne parle pas bien la france. Au secours Patriiiiiiick Besson ! Y a Eva qui m'a fait un canular. A moins que ce ne soit l'inverse. En tout cas, il était bon que vous le sussiez. Non mais...

Anatole de Mururoa, le 11 décembre 2011

 

 

 

 

Partager cet article

Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

L'Oeil de Rouen 12/12/2011

La morale de cette histoire me semble claire, Anatole :
filtrez donc tous vos appels... surtout s'ils sont si matinaux qu'ils vous réveillent, en plus !
Le téléphone ne doit pas être un fil... à la patte !

Letelegraphe 13/12/2011

Billet d'humour ou billet d'humeur?

Bé@ 14/12/2011

J'ai eu droit à un canular du même type, venant d'une plateforme non pétrolière mais certainement pas très proche, avec une opératrice à l'accent indéfinissable, qui m'a lancé une litanie de 3km
sans respirer, d'un ton monocorde de robot, pour m'inciter à aller dans un magasin de déco qui venait d'ouvrir à 20km de chez moi.

Je lui ai dit poliment ce que je pensais de la ponctuation. Et que les litanies, même dans les églises russes, cela m'endort.
J'espère qu'elle a saisi l'idée et ne se comporte plus en somnifère auprès des futurs heureux gagants d'une loterie improbable.

Bonne journée.
Béa

anatole de mururoa 14/12/2011

Je vais passer de la béatitude à la félicité éternelle...

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog