Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 17:41

Grains, grêlons, pluies diluviennes. Sale temps pour la démocratie. Dieu que cette route est longue entre Paris et Rennes. Le bureau de vote. Seul ! Deux bulletins. L'isoloir. Quelques secondes. C'est fait. Qu'en sera-t-il demain ? Grand est le prophète qui prévoit l'avenir. Seize heures trente. Soudain un coup de fil. Un rayon de soleil vient de caresser mon coeur.
Anatole de Mururoa, le 6 mai 2012

Partager cet article

Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Stéphane 06/05/2012

Les dès sont désormais jetés...

L'Oeil de Rouen 07/05/2012

Anatole, vous êtes trop avisé des choses de la politique pour ne pas savoir combien sont fugaces les rayons de soleil... après l'état de grâce, reviennent vite les grains, grêlons et autres pluies
divuliennes, prévues ou non... il en est de la météo comme de la politique : le "beau temps" n'existe pas.

anatole de mururoa 13/05/2012

Vigilance, vigilance, tel est le mot d'ordre à suivre avec les politichiens et les politichiennes.