Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 18:14

Voilà quelques semaines, les chaînes d'informations permanentes n'avaient que le mot "Zidane" à la bouche. Zidane s'est levé, a pris son petit-déjeuner, a fait son rot, a pris sa voiture non sans avoir introduit la clef, est arrivé au stade, a donné une conférence de presse, a dit "caca, popo, pipi", a dirigé son premier entraînement, a pris sa douche, a souri, a éternué, est rentré chez lui... Bref, la zizoumania orchestrée par nos merdias en mal de sensationnalisme.

Ce week-end, le Real a perdu "sur la pelouse de Zizou" (sic) face au grand rival populaire local l'Atletico. Et là changement de ton : "Jusqu'ici il n'avait rencontré que des petites équipes... Il débute dans la profession... Il doit encore apprendre... Il n'a jamais vraiment entraîné... Quand il a pris son poste, le Real était à cinq point de Barcelone, il risque maintenant d'être à douze... " Bref, en quelques semaines, nous sommes passés de l'orgasme zizounesque matin, midi et soir, à un bof bof, faut voir, faire ses preuves...

Et ce sont ces gens-là qui sont censés nous informer ? Aie ! Le pire est que ce constat sur l'information sportive peut être appliqué aux autres rubriques. N'ayons aucune illusion sur l'avenir de notre démocratie avec de tels manipulateurs d'opinion.

ADM, le 28 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 07:26

Certes la performance de Leonardo Dicaprio est assez exceptionnelle. Certes la direction de la photo valorise des paysages souvent sublimes. Certes les moyens techniques mis en oeuvre sont énormes. Mais cela fait-il pour autant un bon film ? A la sortie, la très grande majorité des quarante spectateurs présents émettait un avis fort défavorable.

"The Revenant" est un film long, ennuyeux, sans surprise, qui offre les poncifs que l'on craignait de trouver.Ceux qui, comme moi, ont eu le courage de rester jusqu'au bout comprendront. Vous aimez la nature ? Allez voir ou revoir Jeremiah Johnson de Sydney Pollack ou encore Dersou Ouzala de Akira Kurosawa ! Vous voulez du sang et de la violence gratuite ? Fréquentez Quentin Tarantino ! Vous aimez les poèmes ? Pensez au cinéma russe, Andreï Tartovsky entre autres. La vengeance vous tente ? Laissez-vous apprivoiser par Clint Eastwood ! Les médias spécialisés ne tarissent pas d'éloges ? Evitez le baratin des maîtres de la désinformation !

The Revenant ? Nous n'y reviendrons pas !

ADM, le 27 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 12:10

- (Elle) Bonjour mon cher, ta nouvelle coiffure te va bien. - (Lui) Non, je me suis simplement lavé les cheveux ce matin. Je me suis dit que pour cette nuit des César il me fallait éviter de puer.

- (Elle trophée en mains) Je remercie Madame la ministre, mon producteur, mon réalisateur et tous ceux qui ont fait le succès de ce film, en particulier le public que j'aime tant. - (Le producteur) J'ai bien aimé la première fois quand tu t'es mise à genoux devant moi.

- (Lui) Dis-moi, tu as failli rater le début. - (Elle )Oh tu sais, avec les migrants, les contrôles sont de plus en plus sévères. Ils ont bloqué mon avion à Zurich où je réside.

- (Lui) Ma chérie tu as une mine superbe. Ta cure t'a fait un bien fou. - (Elle) Il se fout de moi. Il sait pourtant que je sors d'une chimio.

- (Elle trophée en mains) Avant de vous exprimer toute mon émotion, je voudrais ici affirmer combien le sort infligé aux migrants est inadmissible. Ne résidant pas en Europe, je ne peux pas, mais je compte sur votre solidarité pour que chacun d'entre vous puisse accueillir une famille. - Longue ovation de l'assistance. Des larmes coulent un peu partout.

- (Lui trophée en mains) Ce César, je tiens à le partager avec ma partenaire sans qui je n'aurais jamais pu être distingué. - (Elle) Notre dernière coucherie s'est pourtant achevée sur un bruit épouvantable de vaisselle cassée.

- (Elle en pleurs, trophée en mains) C'est le plus beau jour de ma vie. Jamais je n'aurais imaginé gagner cette récompense (bande de cons, depuis que je l'attends : vous êtes longs à la détente !).

- Ce soir, c'est la fête du cinéma français. Soyons fiers de défendre cette exception culturelle que le monde nous envie. - (Certains téléspectateurs) Et ce, grâce au fric de nos impôts et à un système mafieux qui permet à des producteurs malhonnêtes d'inscrire des plombiers, éclairagistes, chauffeurs ou maquilleuses, au régime avantageux des intermittents du spectacle pendant toute l'année, alors que certains ne travaillent que quinze semaines.

Conclusion : Ainsi va la vie chez les "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". Du moins pour une soirée. Le reste du temps, ce serait plutôt "haine et jalousie".

ADM, le 26 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 12:02

Pendant que Pépère arrondit sa silhouette et consomme à gogo du CO2, on en apprend de bonnes sur l'équipage à bord du navire amiral "Pédalo". Tribunes, commentaires, déclarations, confidences, indiscrétions... il semblerait qu'un vent de mutinerie souffle à bord. Sans compter les coups bas entre les maîtres d'équipage. Mon Dieu, ils n'ont même pas la dignité de ceux qui, à bord du Titanic, jouèrent jusqu'à ce qu'il sombre. Peut-on au moins leur poser, en ce jour ensoleillé, une question dépourvue d'animosité : qui va éteindre la lumière ?

ADM, le 25 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 17:45

Un siècle. Une durée qui compte. Mais seulement trente-sept ans de vie commune. Il ne sert à rien de se tourner vers le passé et de gémir : la coupure est là et nul ne peut y remédier. Encore ai-je eu la chance d'atteindre ce cap. Il en est qui, avec dix-huit et seize ans, ne l'ont pas eue. Cent ans pour se souvenir. Cent ans pour croire, mais à quoi, grand Dieu ?

ADM, le 24 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 11:28

Guy Novès, sélectionneur du Quinze de France (voir humeur précédente), avait donc convoqué à Marcoussis David Smith. Manque de chance, ce dernier n'est pas sélectionnable, car il a déjà joué pour une sélection néo-zélandaise. Relativisons. Guy Novès pourra toujours dire que dans son staff, peu d'apparatchiks savent lire et donc consulter les archives concernant les candidats à la sélection.

Plus drôle est de connaître le nom de celui qu'il devait remplacer : Marvin 0' Connor. Hum ! David Smith et Marvin 0' Connor... Dites-moi, mon bon Pierre Albaladejo (NDLR mon idole), cela ne fleure guère le Pays basque, la Bigorre ou encore le Lauragais ? Où sont donc passées les valeurs de l'Ovalie-han, hi han, hi han ?

ADM, le 23 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 11:10

- "L'enjeu devrait prendre le pas sur le jeu". Ali Bouafia porte "un regard d'expert" avant le derby Lorient-Guingamp ("Ouest-France" du 20 février) Eh ben, mon Ali, quand on voit le score final (4-3 pour les locaux), on ne peut que t'encourager à porter ta candidature auprès des expeeeeeeerts si chers sur Bein à l'inénarrable Alexandre Ruiz.

- Didier Deschamps, patron des Bleus, sur Canal+ (21 février) dit suivre attentivement les performances de Kalidou Koulibaly. Plouf ! cet international... sénégalais n'est évidemment pas sélectionnable.Finalement, cela donne presque raison à un ami qui me demandait récemment : "Pourquoi Ibra ne joue pas en équipe de France ?"

- Guy Novès ("L'Equipe" du 21 février) sélectionneur du XV de France, convoque à Marcoussis David Smith. Plouf ! Celui-ci n'est pas sélectionnable, car il a déjà joué pour la Nouvelle-Zélande.

Au moins, en sport, et sans doute comme dans les autres spécialités, nous avons les experts et les dirigeants que nous méritons.

ADM, le 23 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 11:47

La presse aux ordres n'a pas manqué de souligner le fait : François Hollande joue avec le temps. Il le maîtrise même. Lui, en compagnie de sa suite royale, passe du lundi au dimanche avant de revenir au lundi. À croire que la présence des fuseaux horaires dans le Pacifique sud ne se justifie que pour glorifier ce grand timonier qui festoie avec les rois, dévore du cochon grillé (qu'en penses-tu, entre autres, Najat ?) et multiplie, tel le Christ, les bons pains, pardon les distributeurs de billets. "François Hollande, le président du retour vers le passé " : pas mal pour quelqu'un qui avait comme slogan de campagne "le changement, c'est maintenant".

Il est cependant un élément qu'il ne maîtrisera jamais, en dépit de quelques bons tripatouillages : le chômage. Mais celui-ci touche les sans-dents. Et ceux-là, notre bon prince s'en torche comme de sa première couche.

ADM, le 22 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 16:38

Du soleil, des colliers, des fleurs, des paréos et des nanas, pardon des vahinés. Notre grand timonier Normal 1er dit "François le Syrien" se trouve donc à Tahiti au moment où la France des sans-dents se souvient qu'il y a un siècle une grande boucherie commençait à Verdun. Et il a raison !

Que ferait-il dans des paysages de merde boueux où ne survivent qu'une horde de pauvres sans intérêt ? Au moins là-bas, il peut faire bombance, soigner son hâle, montrer l'élégance française et recueillir les hommages dus à son rang. Il se murmure que sa cote de popularité pourrait grimper de 19% à 19,1%. preuve que cette expédition lointaine peut lui ouvrir une royale pour la présidentielle de 2017.

ADM, le 21 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 11:00

Voilà cent ans un déluge de feu s'abattait sur Verdun. Pendant de longues années des centaines de milliers de pauvres types allaient y laisser leur peau. Quant aux survivants de l'enfer, leur vie serait à jamais marquée. Pendant ce temps, Philippe Pétain honorait, bien au chaud, ses dizaines de maîtresses...

Quitte à radoter pour la énième fois, n'oublions jamais cette vérité fondamentale : la guerre est faite par de pauvres gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se la font pas.

ADM, le 21 février 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens