Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 06:13

Macron-Mâcon : deux noms que le destin unit. Prenons le premier. Ôtons-lui le sale "r" de la calomnie qui pourrait mener le pays au naufrage. Un frêle instant, nous croyons avoir gagné la Saône-et-Loire. Hélas, un accent circonflexe est venu y déposer sa chape briseuse de rêve. 

Le rêve ? Ôtons le "r", annonciateur de lumineuses journées, et changeons d'accent : le circonflexe devient grave. Surgit alors Ève, symbole de l'éternel féminin. Ève et "le soleil noir de la mélancolie" cher à Gérard de Nerval. "En avril, ne te découvre pas d'un fil" : poète au luth constellé d'étoiles, n'oublie jamais cet adage.

ADM, le 24 avril 2017

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 19:08

Le changement, c'est maintenant. Depuis un certain temps, le courrier, quand il arrive, est distribué chez moi au-delà de 15 heures. Quelqu'un connait-il un éleveur de pigeons ou un entrepreneur spécialisé dans les diligences ? Go, La Poste, go !

ADM, le 22 avril 2017

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 14:38

Ravaler l'amertume des jours à la lumière égarée

Aviver les couleurs des rencontres ensoleillées

Tordre la souffrance des tendres maux endurés

Organiser le long voyage vers l'éternelle clarté

Nier les affres des uns et des autres au pire liés

Lutiner la tendresse satinée des corps entrelacés

Amnésie, anesthésie, amnistie, destination félicité !  

Voleter sous la fragrance du chèvrefeuille envoluté

Ejecter le spleen silencieux de la solitude mordorée

Ululer sous la braise des astres le bonheur enfin trouvé

Rire avec ma compagne Sélène sur la lande enjouée

ADM, le 21 avril  2017 

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 10:26

Ce matin, l'air vif fouette le visage. Heureusement, là-haut, notre ami du jour reprend peu à peu de sa vigueur. Les pas sur le bitume d'une rue déserte. L'esprit ailleurs. Où ? S'il le savait... Une vieille mélodie venue du temps jadis me trotte dans la tête.

Sous les feuilles d'un chêne

Je me suis fait sécher ;

Sur la plus haute branche

Le rossignol chantait...

Oh trouble funeste, mais que chantait-il donc ? Un soir ou une nuit, sous la douce braise des astres assoupis, peut-être une muse viendra me rappeler qu'il faut sourire à la vie. Sur la plus haute branche...

ADM, le 20 avril 2017

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 17:50

Les Grecs n'avaient peut-être pas tort de considérer que les affaires de la cité se réglaient entre hommes. Certains collaborationnistes répliqueront que la vie est donnée par la gente féminine. Certes. Mais si l'espèce humaine venait à disparaître, le destin de l'univers serait-il pour autant bouleversè ? Pas certain. Que le chaos soit ! Et que les vénéneuses sombrent dans le néant !

ADM, le 19 avril 2017

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 08:30

Le silence sous le couchant rutilant d'une superbe journée printanière. Des rangs et des rangs de croix blanches alignées dans une parfaite rectitude. À l'entrée, sous une guérite, une modeste table. Sur celle-ci, un registre où ne figurent que quelques témoignages.  À côté, un cahier avec une liste imposante de noms. À la lettre A, l'émotion vous étreint. Des pages et des pages. Que des noms musulmans ou presque...

Il faut le trouver le cimetière national militaire de Rougemont, modeste commune du Doubs. Sans l'aide de l'ami Jacques, jamais je ne l'aurais connu. Là sont regroupés les corps de 2169 soldats morts pour la France dans les combats qui ont ensanglanté l'Est en 1944. Parmi eux, 153 inconnus et 1251 musulmans. "Morts pour la France pour que je puisse être libre", cela mérite un peu plus que le silence et l'oubli ?

Samedi, François Hollande a naturalisé 28 anciens tirailleurs sénégalais. Qu'il me soit permis d'écrire, pour une fois, "bravo". Que la France ne l'a-t-elle pas fait plus tôt ?

Ne vous méprenez pas, amis, ce n'est pas pour autant que j'accepte les souillures que certains sans foi ni loi veulent infliger à notre pays et à ses valeurs. Mais, à Rougemont, jeudi  dernier, il y avait une France éternelle qui m'interdisait de me taire. Le silence des héros...

ADM, le 17 avril 2017

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 06:45

A la campagne, ramiers et coqs s'éveillent plus tôt que les colleurs d'affiche. Il aura fallu attendre jusqu'à mercredi dernier pour que la place André Eme avec ses panneaux qui laissent croire que des condamnés vont y être collés appelle le visiteur à la réalité du temps.

Le premier à recouvrir l'emplacement officiel fut Benoît Hamon et les deux sauvages pour Benoît Hamon encore et François Asselineau. Le lendemain, le Macron surgit. Et, comme ses partisans sont des démocrates convaincus, il avala d'un coup Hamon et Asselineau. Le jour du départ, coup de tonnerre avec l'arrivée officielle de Dupont-Aignan et, exit Macron, occupation sous un double "Debout la France!" du panneau réservé à la communication municipale.

Moralité, lorsque vous vous mettez en marche - ne vous méprenez pas -  pour aller chercher votre pain à la petite boulangerie, gardez-vous de ces visions qui pourraient menacer la sérénité de vos pupilles.

Les miennes le furent, vendredi soir. À mon arrivée à la gare de ma cité de résidence, je les vis tous. Face à moi, ce onze de la désillusion m'agressa si fort qu'une pensée me traversa l'esprit : les jours à venir allaient être durs. Adieu coqs, ramiers, ruisselets, fragrances campagnardes... Wolfgang, offre-moi un air pour m'évader !

ADM, le 16 avril 2017.

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 11:11

- Oh mon miroir que je contemple chaque matin avant de partir en croisade, dis-moi ce que tu vois.

- Oh mon maître, un visage ravagé par la haine. La sueur qui perle sur ton front exhale la rancoeur. Le rictus à la commissure de tes lèvres effraie celui qui te voit. Le décollement de ton oreille droite prouve ton esprit de cogneur-querelleur. Ta coiffure  évoque celle d'un dictateur d'antan. Le tremblement de ta main gauche rejette celui ou celle qui oserait t'approcher... 

- Il suffit ! Tu ne  m'aimes pas. Sais-tu au moins qui je suis ?

- Oui, oh mon maître.

- Dis-le moi !

- Non, oh mon maître. Tu me briserais. Et je ne pourrais plus contempler la douceur des plus belles fleurs de la Création, celles que l'on nomme femmes.

ADM, le 15 avril 2017

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 10:42

Oh journée morose ! Il pleut sur la ville comme ces perles le long de ma joue. Seule la musique de Haydn évite à mon âme cette langueur monotone frappant celui qui crut à des lendemains meilleurs sous la fragrance du mimosa en fleurs.

ADM, le 15 avril 2017

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 08:30

Quelques relations, et même des intimes, me reprochent parfois d'abuser d'un vocabulaire trop violent à l'égard des politiciens et des autorités constituées. Ils ont sans doute en partie raison. Pourtant je désirerais leur apporter quelques nuances dans ce qui suit.

"Monsieur, Madame,vous êtes un(e) s... . Vous êtes libres de vous comporter ainsi. Seule votre conscience, si vous en avez une, devrait vous éclairer. Cette liberté d'action, en bon libertaire, je vous la reconnais volontiers, mais il nous faut passer le contrat suivant :

Sachez que je sais que vous êtes un(e) s... Agissez donc en conséquence avec moi. Cela signifie que vous ne devez jamais me demander de dire que vous êtes un honnête homme ou une honnête femme. Autrement dit, de me mettre à genoux devant vos propos. Mes parents m'ont offert un cerveau doté d'une certaine lucidité. Cette valeur inviolable, j'entends en bénéficier, si possible jusqu'à ma mort. Continuez donc vos s... Mais ne tentez pas de m'y associer par vos manipulations et baratins de margoulins."

Beaucoup de politiciens, de journalistes et d'autorités sociétales, ne respectent malheureusement pas ce contrat. Voilà pourquoi, le droit à l'éreintement est inaliénable.

ADM, le 10 avril 2017

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens