Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 11:26
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 13:01

Il aura fallu moins de quarante-huit heures pour que la vérité éclate. A l'agonie, un candidat distancé vient de dresser un procès d'intention digne des meilleurs menés par l'Etat RPR de son ex mentor. Il vient de sous-entendre que son rival veut remettre en cause les lois votées en faveur de l'avortement.

La vérité est ce que politicard haineux, dont la face jaunâtre est apparue dimanche soir devant les caméras de télévision, feint de confondre "action publique" et "morale personnelle". Un sujet qui me touche puisque, jadis, j'ai laissé mes convictions de côté par respect pour celle que j'aimais.

Le personnage officiel François Fillon a-t-il voté des lois anti-avortement ? Non ! Le fera-il ? Non ! Mais il a osé dire qu'à titre personnel, selon ses convictions religieuses, il n'est pas favorable à l'avortement. Et alors ? Il n'a pas le droit d'avoir une conscience privée ?

Il est vrai que parler de conscience ne peut convenir à un vieux cheval de retour qu'on n'aimerait pas croiser par une nuit de nouvelle lune.

Merci Juppé. C'est clair : Il a tombé le masque. La semaine dernière, il se vantait d'être "droit dans ses bottes, plus que jamais". Eh bien qu'il quitte, une nouvelle fois, la France : les régimes militaires ne manquent pas.

ADM, le 22 novembre 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 07:38
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 14:41
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 11:40

- "Si je reviens aux affaires en 2017, je sifflerai la fin de la récréation." Manque de pot, Nicolas : par décision populaire, elle a été avancée à 2016.

- Je me disais bien qu'après sa déclaration d'intention de voter Hollande en cas de duel face à Marine Le Pen, notre Nicolas était sous influence élyséenne. Prendre sa retraite à 62 ans, ce n'est pas une preuve ?

- "Avec vous, j'ai la pêche, une très grande pêche même." Alain, donne-moi l'adresse de ton fournisseur. Une pêche qui devient blette en onze heures et qui donne le teint jaune vaut mieux éviter.

- Vous connaissiez le sigle NKM, ce sera désormais NKLM : Nique Le Maire.

- "Le renouveau, c'est Bruno." Hum ! Plutôt "un coup de seringue dans l'eau avec Bruno."

- Jean-Frédéric, tu avais promis le poisson à 2€. Eh bien, félicitations pour le rabais que tu as accordé à tes électeurs.

- Jean-François, tu es un goinfre : 0,3, soit le prix de deux petits pains au chocolat : ce n'est pas ainsi que tu vas améliorer ta ligne politique.

- "Depuis des mois et des mois, je trace mon sillon, calmement, sérieusement..." François, tu es un sacré laboureur : merdias et sondeurs ne t'ont même pas vu dans leur ruée vers la terre promise "juppéo-sarkozienne".

ADM, le 21 novembre 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 07:19

Parasites, pédophiles, partouzeurs, pisse-champagne, pète-caviar, affichent donc leur soutien à leur bienfaiteur dans la presse lèche-babouches. Décidément ces pipôles aiment promouvoir leurs puanteurs.

ADM, le 21 novembre 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 21:17
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 18:01
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 16:56
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 12:17

Tout commença par un samedi maussade de janvier 1974 sur les pelouses boueuses de Bagatelle, dans le bois de Boulogne. Ce jour-là, un joggeur africain Jean Ackah-Miezan, descendu d'une rolls avec chauffeur, commença son entraînement. Au bout de quelques foulées, il reconnut Patrice Laffont, alors célèbre animateur des "Chiffres et des lettres." Il demanda à jouer avec nous. Deux heures plus tard, dans un bistro, naquit l'idée de créer un club sponsorisé par celui qui était le patron de toutes les exportations ivoiriennes en Europe. Le Médias FC était né. L'aventure allait durer plus de trois ans.

Nos adversaires d'alors se nommaient l'Union des artistes, les Polymusclés ou encore les réserves des clubs pros, lors des levers de rideau de ce qui se nommait alors la Première division 1. Nantes, Reims, Saint-Ouen, Nimes, Strasbourg, Nice, Toulon, Monaco... étaient nos terrains de jeu.

François ancien avant-centre de l'équipe de France, Jean animateur de TF1, Jean-Pierre du "Petit rapporteur", Jean-Claude futur argentier du foot français, Georges avocat qui fut un temps président du Red Star, Gérard présentateur du journal télévisé, Patrice déjà cité, Jean futur ambassadeur, Manu roi de l'underground musical, Bernard batteur des tournées mondiales du "France"; Jean-Jacques et Simbad, anciens du Racing qui affrontèrent jadis le Stade de Reims en coupe de France, des publicitaires, des journalistes... Je ne saurais oublier Carlos Alberto, gouverneur d'un Etat brésilien ou Charles qui, un temps durant, deviendra le président de la Côte d'Ivoire après avoir dirigé la Banque africaine de l'Ouest... Ah la belle équipe qui, en ce temps-là, savait s'amuser et profiter des plaisirs de la vie. Il est vrai qu'avec un budget annuel de 600.000 francs (92.000€), votre serviteur, trésorier du club, pouvait voir venir.

Je me souviens. En février 1975, nous fûmes accueillis en grande pompe à Abidjan. Un séjour de rêve d'une semaine, ponctué par une défaite honorable (1-3) au stade Félix Houphouet-Boigny devant près de 30.000 spectateurs.

Je me souviens de ce 30 avril 1975, lever de rideau de Nice-Reims contre RMC. A cinq minutes de la fin, Jean-Pierre Foucault me supplie de le faucher en pleine surface. Ce qui fut fait. Il sauva l'honneur de son équipe (1-4)

Je me souviens. Mai 1975,Toulon et son cauchemar. Une lourde défaite contre la réserve pro locale et cinq buts marqués par un jeune espoir, Jean Tigana.

Je me souviens. Automne 1975, match contre les supporteurs du PSG et embrassades avec le regretté Francis Borelli.

Je me souviens d'un lever de rideau de Nimes-PSG. Nous étions venus en avion, les joueurs parisiens, en... train !

Je me souviens d'une des nombreuses visites à Marcel-Saupin (Nantes) : remise par l'international polonais Gadocha de son maillot et massage, comme un pro, après notre match (quel pied !).

Je me souviens du 27 mars 1976. Rencontre amicale à Chauny (Aisne). La joie de ma vie de footballeur. Jouer dans la même équipe que le grand international hongrois Joseph Ujlaki, François Heutte, ou encore deux anciens du RC Paris, Sénac et Bollini.

Je me souviens de cette rencontre au stade Français. En face de nous, l'Union des Artistes et leur capitaine, l'admirable Lino Ventura. Ce jour-là, comme stoppeur, je devais m'occuper d'un tennisman célèbre qui ne cessait de me parler de ses projets audiovisuels : Patrice Dominguez.

Je me souviens...

Les souvenirs ont afflué hier, quand Bernard Bayoux, Manu Booz, Jean Châtel, Georges Dahan, Jean-Pierre Dartois, François Heutte, Patrice Laffont, Jean-Marie Mougel, Jean-Jacques Touboul, Michel Varenne, Guy Varini et moi-même, nous nous retrouvâmes dans une pizzeria de Levallois-Perret.

Nous étions douze, comme les apôtres. Comme les équipes de foot de l'époque. Nous eûmes une pensée particulière pour Jean, prématurément disparu, alors qu'il était ambassadeur au Canada. Non sans une certaine émotion, je découvris que j'étais le bébé de cette assemblée. Puissions-nous encore longtemps savourer de telles retrouvailles.

ADM, le 20 novembre 2016

 

 

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens