Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 17:53

Au moindre but de son équipe, il sautait comme un capri, poings serrés, bras levés tel un malfaiteur pris sur le fait. Son attitude avait fini par ridiculiser sa fonction. Pire, elle insultait ses homologues adverses qui dans une tribune officielle aspiraient à un minimum de respect. Un curieux rictus déformait son visage. On eût dit celui d'un comédien au crépuscule de sa carrière. Qu'il est dur de singer le Marseillais quand on est né à Paris XVe.

Jean-Claude Dassier jouait les matamores, espèce d'homme de fer qui prétendrait être d'acier, alors que sous le grime du clown se terrait une personnalité en carton. A 70 ans, il pourra désormais méditer sur l'ingratitude des actionnaires.

Car malgré tout il faut lui reconnaître un palmarès plus qu'honorable. Sous sa présidence, l'Olympique de Marseille a remporté un titre de champion de France et deux coupes de la Ligue. Pas si mal pour un club qui n'avait remporté aucun trophée depuis près de deux décennies. Seulement voilà l'homme n'a pas compris qu'il n'avait jamais été adopté par les durs du club, qu'il n'était qu'une marionnette aux yeux de ceux qui y détiennent le pouvoir.

En août dernier, deux faits avaient révélé qu'il n'était pas à la hauteur de sa fonction. "Niang ne partira pas, je vous le garantis." Menton altier, voix ferme, gestes assurés. Comment le dernier des supporters n'aurait-il pu croire celui qui s'exprimait ainsi devant micros et caméras? Trois jours plus tard, le 14 août, le capitaine marseillais partait pour Fenerbahçe et la Turquie. "Ben Arfa a un contrat. Il l'effectuera à Marseille." Plouf! Le 28 août, le trublion débarquait à Newcastle.

Depuis, Dassier accumulait les gaffes. Son recrutement approximatif et coûteux, le renouvellement inutile de gros contrats qui creusaient le déficit du club, son manque de maîtrise dans la prolongation de celui de Didier Deschamps, le condamnaient à terme. L'exécution a eu lieu cet après-midi, à l'issue d'une réunion du conseil de surveillance qui aura duré moins de deux heures, comble de l'histoire à Paris.

A Marseille, on aime bien la galéjade, mais entre Marseillais. La carcasse de l'homme d'acier gît désormais au fond du Vieux Port et personne sur la Canebière ne la pleurera.

 

Anatole de Mururoa 9 juin 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 14:13

La sécheresse qui frappe la France est devenue une cause nationale. Il était donc juste que l'on en parlât "urbi et orbi". Et quel meilleur interprète pouvait-on choisir que le prince, que dis-je le roi, l'empereur de la logorrhée, Nicolas Sarkozy? Nicolas, le seul être au monde capable de nous entretenir de tout et de rien, de l'expansion de l'univers comme du concombre dans notre potager. Même les descendants de Louis XIV louent son universalité.

 

Anatole de Mururoa 9 juin 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 11:28

Mercredi 8 juin, lors de sa convention sur la justice sociale, l'UMP propose que désormais les bénéficiaires du RSA travaillent "entre cinq et dix heures par semaine" au service d'une collectivité. La nuit précédente, l'Assemblée nationale, en particulier le groupe UMP, se conforme à la volonté du gouvernement : les oeuvres d'art n'entreront pas dans le patrimoine soumis à l'Impôt de Solidarité sur la Fortune. Un commentaire, peuple souverain?

 

Anatole de Mururoa 9 juin 2011 

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 21:23

Souvenez-vous, il n'y a pas si longtemps, la France du football tremblait. Nos petits Bleus allaient affronter l'épouvantail lituanien. Tout ce que la France comptait d'exégètes sportifs s'agitait : qui de son éditorial éclairé et profond, qui de ses supputations pessimistes mais laissant entrevoir une lueur d'espoir, qui de ses hypothèses de fin du monde (du foot, bien entendu).

Dans la réalité, qu'avions-nous découvert? Un modeste stade de campagne foulé par une bande de copains que n'aurait pas craint d'affronter une équipe de notre National. Mais que voulez-vous, il faut vendre du papier, blablater devant un micro ou montrer sa gueule devant une caméra. Pratique du métier, coco, oblige.

Facile de parler après coup, direz-vous. Toujours ces donneurs de leçon qui, la peur passée, jouent les matamores, expliquent qu'ils avaient tout prévu. Certes, certes.

Peut-être est-il alors temps de donner des nouvelles de nos amis lituaniens. En match éliminatoire pour le futur Euro, ils viennent d'être laminés 2 à 0 par le Liechtenstein. Oui, vous avez bien lu : les Lituaniens balayés par le Liechtenstein. Nation qui jusqu'alors passait aux yeux des amateurs pour une principauté sympathique et charmante, mais sûrement pas pour la nouvelle terreur du football européen.

Rapprochons donc ce résultat de la performance accomplie par notre escadron de fêtards à Minsk (1 à1), face à la réserve de Biélorussie, à l'issue d'un match qui entrera dans les annales du ridicule.

Ecoutez bien les commentaires que ne manquent pas de nous asséner manipulateurs d'opinion, larbins de l'information, braillards de micro et autres thuriféraires de présidents de fédérations. "Déception", "fatigue", "mauvais moment dans la saison", "motivation difficile"... Les explications et excuses fleurissent. Laurent Blanc est bien sûr blanchi de tout soupçon. Tout rapprochement avec le sélectionneur précédent serait déplacé, non mais!

Attention cependant, nos lascars - ce sont des pros - préparent déjà le terrain de la peur et du suspense : "L'Albanie nous attend. Notre véritable adversaire...". Fadaises, foutaises, écrans de fumée...

Ce match nul va probablement nous qualifier pour l'Euro. Et alors ?

Ne vous en déplaise, Messieurs, les adversaires à notre portée se nomment désormais: Andorre, San Marin, Chypre, Malte, Liechtenstein, Lituanie, Iles Féroe, Biélorussie, Lettonie, Estonie, Luxembourg... A bons entendeurs, salut !

 

Anatole de Mururoa 4 juin 2011

 

 

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 10:05

Quel chef d'oeuvre ! Roger Federer et Novak Djokovic nous ont offert, vendredi, un spectacle d'anthologie digne des plus grandes heures du tennis. Nous avons eu droit à tout : coups techniques les plus rares, engagement physique exceptionnel, respect du partenaire, enthousiasme d'un public de connaisseurs qui, égoïstement, n'aura eu peut-être qu'un regret, celui de ne pas assister à un cinquième set.

Après ces deux seigneurs, nous eûmes la malchance de voir pendant quelques minutes - heureusement le zapping existe - errer une bande de mécréants, vérolés par leur insuffisance de QI et de morale, emmenés par un sélectionneur dont le moins que l'on puisse dire est qu'il ne lave aucune des souillures amassées par le foot français depuis quelques années.

Consolons-nous, cette bande-là a outrepassé son quota de médiocrité, de connerie et d'incivilité... Même les laquais de l'information ne savent plus quoi inventer pour masquer leur profonde nullité. Enfin, ils ne nous emm... avec leurs quotas. Qu'ils n'oublient donc pas que, selon la grande loi des vases communicants, plus le foot sera pourri, moins les autres sports le seront.

Merci Roger et Novak. Grâce à vous, nous pouvons encore croire aux valeurs du sport.

Anatole de Mururoa 4 juin 2011 

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 09:52

"La météo vous est présentée par Gleeden.com, le site de rencontres extraconjugales." Pendant quarante-huit heures, les téléspectateurs de BFM ont eu droit à ce message insolite avant que des esprits chagrins le fassent retirer.

Dommage. On aurait pu imaginer une gamme de sponsors insolites pour nos rubriques et émissions préférées : EPO International Corporate pour le Tour de France; Areva pour les énergies renouvelables; Servier pour la recherche médicale; Al Qaïda pour la rubrique Transports; l'Eglise de la scientologie pour les tournées de Shakira et Lady Gaga; ATD-Quart-Monde pour la Bourse; Emmaüs pour l'immobilier...

Et pour en finir avec cette merveilleuse série, l'Ecole du rire sponsorisée par Michel Drucker, auteur de cette déclaration exclusive au "Parisien" : "Je veux être impertinent."

Anatole de Mururoa 3 juin 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 15:38

Evoquons donc ces oeuvres d'art indignes d'entrer dans le patrimoine soumis à l'Impôt Sur la Fortune. Hier, la France des gueux de la morale, je veux dire des riches en bourse, s'est soudain mise à trembler. Quelques trublions de l'UMP, lors d'une réunion de la commission des finances de l'Assemblée nationale, ont fait adopter une proposition remettant en cause cette exemption.

Enfer de Dante! Comment peut-on imaginer une mesure lésant les riches?Chacun sait qu'à gauche, de Fabius à Rosenberg, comme à droite, en passant par tout ce que notre société compte de déshérités, on ne peut tolérer une remise en question de notre organisation sociale.

D'ailleurs aussitôt les gens de bon sens, gouvernement en tête, ont réagi avec vigueur. Il n'en est pas question. Et leur argumentaire ne manque pas de saveur. Comment définir une oeuvre d'art? Comment l'apprécier et surtout quelle valeur fiscale lui accorder? Eh oui!

Avouez que c'est imparable. Cet argumentaire, je peux d'ailleurs me l'appliquer au quotidien. Lors de mon prochain vote, comment vais-je apprécier l'honnêteté du batteleur qui m'assène ses promesses? Lors de mon mariage, comment vais-je apprécier les atours de ma future épouse? Lors d'un accident comment vais-je apprécier l'état des blessés? Lors de ma déclaration des revenus, comment vais-je apprécier l'état de ma mémoire? On pourrait ainsi refaire le monde.

En vérité, je vous le dis, les choses sont beaucoup plus simples qu'on ne le croit. Les riches doivent rester riches. Pauvres, comment osez-vous réclamer un peu de justice? Contentez-vous donc de repeindre les murs de vos gourbis. Peut-être devant votre chef d'oeuvre vous fera-t-on l'aumone d'une baisse de TVA.

Anatole de Mururoa 2 juin 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 15:37


Concombre chéri, honte sur moi qui ai douté de toi, au point de ne plus t'acheter. L'inspecteur Gadget, alias Pujadas, grand serviteur de la vérité, m'avait pour une fois emmené sur la voie de l'erreur, celle "d'un tueur en série". Hier, dans son sillage, je t'avais ainsi suivi à la trace, écœuré de voir comment un compagnon fidèle, dont je faisais usage quotidiennement, pouvait avoir tué tant d'amis outre-Rhin. Certes, j'avais une excuse, tu venais d'Espagne, ce qui te rendais suspect. Ce ne sont pas tes cousins français qui auraient osé une telle indélicatesse. Mais tout de même. Comment au pays des "bisounours" européens, pouvais-tu nous avoir infligé cela?

Et puis, coup de tonnerre, les Teutons, qui aiment bien accuser le monde entier pour se dédouaner de leurs propres crimes, ont fait match arrière. Concombre, oh mon concombre, tu n'es pour rien dans cette épidémie.

Enfin je vais à nouveau pouvoir t'acheter et te déguster. Promis, je ne suivrai plus le Pujadas. Promis, je n'écouterai plus radio Berlin (radio Berlin est allemand, radio Berlin ment - j'aurais dû m'en souvenir).

Tiens, pour me faire pardonner, je vais ériger dans mon jardin une sculpture en ton honneur, en or massif naturellement, puisque je sais que cette oeuvre échappera à l'ISF.

Anatole de Mururoa 2 juin 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 13:17

- Les Porsche, quel que soit le conducteur, toujours aussi dangereuses pour le peuple. A Sarcelles, une Porsche, conduite par un adepte du cannabis, écrase un enfant sur un passage clouté, alors qu'il traversait la rue en compagnie de sa mère. le gamin est entre la vie et la mort.

- La gestion des radars automatiques toujours confiée à une société privée gérée par le frère d'un ancien ministre UDF. Les saltimbanques appellent cela une "délégation de service public".

- Le gâteau politique et social toujours aux mains des trois frères Sarkozy. Nicolas reste à la tête de l'exécutif; Guillaume préside toujours Malakoff-Mederic l'un des plus gros groupes d'assurance; François dirige encore AEC Partners, au service des plus grands laboratoires pharmaceutiques.

- Les oeuvres d'art toujours hors ISF. La proposition de la commission des Finances de l'Assemblée de les intégrer a toutes les chances d'être rejetée : le gouvernement, la droite riche et la gauche bobo sont contre. Motif invoqué, qu'appelle-t-on oeuvre d'art et comment l'estimer! Ils ne se moqueraient pas de nous par hasard?

- La pédophilie chez les politiciens toujours en discussion. La question ne mérite pourtant pas d'être posée. Hommes politiques et laquais de l'information couchent assez ensemble pour que le bon peuple ne connaisse ni les tenants ni les aboutissants de la dégradation des moeurs dans les allées du pouvoir.

- La mort toujours en Afghanistan. Un 59ème militaire français vient de succomber sous les balles des patriotes qui défendent l'indépendance de leur pays. Pour qui? Pourquoi? Allez donc savoir! L'essentiel sera qu'il reçoive une breloque à titre posthume. Cela permettra au président, au Premier ministre, au ministre de la Défense ou à un quelconque sbire, de jouer la pantomime de la nation reconnaissante.

Bref, une journée bien ordinaire au Sarkozyland.

Anatole de Mururoa 2 juin 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 14:25

La dernière situation vécue dans un grand palace. Toc! Toc! Toc! "Puis-je entrer pour faire la chambre, Monsieur?" - "Attendez deux minutes que je me déshabille."

Anatole de Mururoa 1er juin 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens