Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 09:50

Il est des textes qui marquent une carrière. Celui de Renaud Girard publié dans "Le Figaro" du 24 mai en est un. Se faire connaître comme grand reporter de guerre, obtenir l'équivalent du prix "Pulitzer" français pour terminer comme laquais d'Anne Sinclair, voilà qui ne nous rassure pas sur l'évolution de cette profession. "Le journalisme mène à tout à condition d'en sortir", dit-on. Renaud Girard le prouve. O vieillesse ennemie! N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie?

 

 

Anatole de Mururoa 25 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 12:11


- Chez ces gens-là, Monsieur, on ne joue pas, on compte. Les plus forts, leurs points de performance; les plus faibles, leurs points d'experts. Leur sésame pour
l'honorabilité car, chez ces gens-là, Monsieur, on ne se jauge pas à sa qualité d'homme mais à son classement. Et pour cela on ne lésine pas sur les moyens.
- Chez ces gens-là, Monsieur, on couche. En général, avec un joueur plus fort pour qu'il vous porte à un niveau immérité.
- Chez ces gens-là, Monsieur, à défaut de coucher, on paie son partenaire pour...
- Chez ces gens-là, Monsieur, il n'y a donc pas de petits profits. A tous les niveaux, une véritable industrie du travail au noir se met en place au vu et au su de tous.
- Chez ces gens-là, Monsieur, c'est mieux qu'au football. Les arbitres donnent quasiment toujours tort aux plus faibles.
- Chez ces gens-là, Monsieur, on trahit ses équipiers pour une formation prétendument plus compétente.
- Chez ces gens-là, Monsieur, on triche ou on "trichotte". Tout le monde n'a pas l'intellect pour élaborer une méthode sophistiquée.
- Chez ces gens-là, Monsieur, on falsifie la marque ou on ergote sur les levées de votre camp.
- Chez ces gens-là, Monsieur, on reconnaît un couple. Il y en a toujours un pour insulter l'autre en public.
- Chez ces gens-là, Monsieur, on se targue de posséder les arcanes de la courtoisie. Mais, quand vous les saluez en arrivant à leur table, ils vous ignorent.

Mais qui donc sont ces gens-là? Des bridgeurs, Monsieur, tout simplement.

Anatole de Mururoa 23 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 10:32

Ecoeuré. Après avoir regardé les trois chaînes d'informations permanentes françaises, jeudi soir, je suis écoeuré. Eux, ils savent, moi pas.

Les socialistes savent ce qui s'est passé dans la suite du Sofitel de New York. Moi pas. Comme un idiot croyant encore en certaines valeurs, je ne me prononce pas sur cette affaire: j'attends que la justice américaine fasse son travail. Eux, ils ont choisi leur camp.

"Victoire", "enfin", "soulagés", "confiance", "on allait vers une nouvelle affaire Dreyfus", "des images honteuses", "un traitement indécent" - en quoi a-t-il été différent du traitement réservé aux citoyens américains? -, "les accusations de cette jeune femme sont respectables certes, mais elles ne correspondent pas à l'image que nous avons de Dominique, "enfin il retrouve sa condition d'homme", "repoussons les primaires"... Il n'y en avait que pour Dominique et sa chère famille. L'autre famille? Quelle autre famille? 

Connaissant les pièges du droit de la presse, je ne citerai aucun nom de ceux qui n'ont cessé de débiter âneries et flagorneries durant cette soirée honteuse pour ceux qui croyaient encore qu'il ne fallait pas associer "politiques", "journalistes" et "putes".

Pardon pour le radotage. Ce qui me révolte le plus? Que, eux les socialistes, ils savent. Moi pas. Qu'eux, ils aient la science infuse. Moi pas. Vous avez mille fois raisons, Mme Brochen-Aubry, il y a trop d'inégalités dans ce pays. 

 

Anatole de Mururoa 20 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 14:41

Qu'ils sont pathétiques les socialistes à défendre en façade  (seulement, car derrière...) leur héros malheureux, DSK. A les suivre, on croirait que c'est lui la victime d'une hystérique assoiffée de sexe. Certes, nous nous devons d'être clair : la présomption d'innocence est un droit, et nous le respectons sans arrière-pensée. Il n'empêche qu'on se souvient comment les mêmes socialistes tiraient à boulets rouges sur Xaxier Woerth, sans se soucier de cette présomption d'innocence qu'ils réclament aujourd'hui à cor et à cri.

Ils pourront bien sûr nous rétorquer une bonne excuse : l'exemple vient d'en haut. N'est-ce  pas le prince des ténèbres qui, à New York devant les micros complices de deux laquais de l'audiovisuel, condamnait sans jugement l'un de ses anciens collègues ? En catimini, il aurait même souhaité "le pendre à un croc de boucher" !

Avec les hommes politiques pas d'hésitation : la présomption d'innocence existe.. pour les siens. Mais pas au-delà. Si un ado de couleur vivant dans une cité est suspecté de vol. Alors là, pas de quartier: direction la tôle ou le bled. Il ne manquerait plus qu'il vienne nous emm... avec sa présomption d'innocence !

 

Anatole de Mururoa 18 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 15:48

Oh le superbe bal des faux-culs ! Derrière les mines consternées et les paroles patenôtres qui accompagnent le fait divers de New York, elles et ils aiguisent leurs crocs. DSK, le favori des sondages n'étant plus dans la course présidentielle, chacun au sein de la meute socialiste lorgne désormais sur le fabuleux trophée. Dans les prochains jours, vous allez les voir apparaître, chacun à sa manière: pas feutrés, pas chaloupés, grands pas, langue pendue, lèvre humide, sourire en coin, oeil collé aux caméras, cheveu laqué ou en bataille, jean bobo, tailleur élégant, foulard de soie...

Comment ne pas les nommer - ordre alphabétique oblige pour ne pas offenser leur ego: Amsallem, Aubry, Ayrault, Bartolone, Bianco, Cambadélis, Collomb, Delanoë, Désir, Dray, Emmanuelli, Fabius, Feltesse, Ferrand, Filoche, Guérini, Guigou, Hamon, Hollande, Jospin, Lamy, Lang, Lebranchu, Lienemann, Mauroy, Montebourg, Moscovici, Peillon, Quilès, Royal, Valls...

Courage les gars et les filles - bougez-vous, mesdames, vous êtes minoritaires dans ce parti si attaché à la parité. Il vous faut atteindre le nombre de quatre-vingts, comme celui des chasseurs de la chanson.

Miam! Miam! Goinfrez-vous de promesses que seuls ceux qui les entendent croiront et surtout n'oubliez pas de séduire les gogos qui participeront à vos primaires (contenons-nous de ce stade de réflexion). Vous le savez bien. Qui à la fin de cette chasse au pouvoir paiera la note? Le peuple toujours berné.

 

Anatole de Mururoa 16 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 12:04

"Ouf ! A quelques heures près, j'y passais!"

Anatole de Mururoa 15 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 11:27

Moi Dominique, grand phallocrate devant l'Eternel, je le clame haut et fort: il faut supprimer l'ISF (Impôt Sur les Fellations). Cette mesure me ruine.  Il ne manquerait plus que je sois obligé de vendre mes bijoux de famille pour assurer ma défense!

Anatole de Mururoa 15 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 14:01

Sacré Rabelais! Tu étais un visionnaire avec ton abbaye de Thélème et sa célèbre devise : "Fais ce que tu voudras". Cinq siècles plus tard, au Sarkozyland, tout le monde s'en souvient encore, notamment dans les sévices, pardon services, dits publics.

A la SNCF, tu pourras désormais prendre le train pour Le Havre, à 12h 08 ou 17h 51 selon l'humeur du conducteur, et arriver à Colmar ou Montélimar, le jour même ou le lendemain.

A la Poste, tu expédieras tes lettres aux tarifs que tu auras toi-même choisis. Cela excusera son retard de trois, quatre, voire cinq jours. Ah ! ces logiciels de gestion. Eux aussi, ils font ce qu'ils veulent.

A la Sécurité sociale, tes remboursements demanderont un délai de cinq ou six mois, à condition bien sûr de déposer tes feuilles dans un rayon de dix kilomètres, ce qui, reconnais-le, n'est pas insurmontable avec un déambulatoire motorisé. Que veux-tu, ses salariés sont en dépression, enceintes, en RTT, ou occupés à surveiller la pendule.

A Pôle emploi, on t'adressera une convocation pour le 6 avril, postée le 7. Gros avantage, tu seras radié sans le moindre effort de ta part, ce qui de plus t'évitera d'être accusé d'appartenir à ces "fainéants" qui, selon Wauquiez, ponctionnent les allocations des honnêtes gens. Si par malheur tu restes inscrit, tes rendez-vous mensuels seront reportés sine die, sans autre explication que de faire à la fois ses ongles et te recevoir est au-dessus des moyens de ta conseillère.

La liste du "fais ce que tu voudras" n'est pas exhaustive. Imaginons que tu paies ta facture d'électricité les années bissextiles, que ton percepteur reçoive ton obole chaque 29 février, que ton boulanger pétrisse la farine du 4 mai au 3 juin au matin, que ton médecin joue au tennis le samedi et au golf le dimanche, que ton hôpital ferme la nuit de cinq à sept, que ton pharmacien n'ouvre que les mardi et jeudi entre 8h31 et 11h17, que le remplaçant du remplaçant du remplaçant du maître de ton fils soit indisponible pour une durée indéterminée...

Cher François, ton rêve aura connu son accomplissement. Amen.

 

Anatole de Mururoa 14 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 10:19

"Et quand vers minuit passaient les notaires qui sortaient de l'hôtel des Trois faisans...". Les Bourgeois, chef d'oeuvre du grand Jacques, malmène quelque peu ces nobles officiers publics chargés de rédiger actes, contrats et autres documents officiels... Encore faudrait-il qu'ils en soient capables.

Prenez les miens. Le premier en Ille-et-Vilaine me remet des déclarations très erronées pour les impôts; le deuxième dans le Val d'Oise ne m'a toujours pas donné mon titre de propriété un an après mon acquisition; le troisième à Paris me livre gentiment un chèque de remboursement. Seul hic, si mon prénom est bon, mon nom est celui d'un aimable voisin...

Alors naturellement vous appelez ces études. Ah oui, mais "la personne concernée est en arrêt maladie, en arrêt de grossesse, en formation, en RTT, en vacances, absente du bureau..." Brel chantait l'hôtel des Trois faisans. Ici, pourquoi ne pas penser aux écuries d'Augias? Au secours Héraclès, reviens! Y'a du boulot pour toi.

 

Anatole de Mururoa 14 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 14:07

Aux Etats-Unis, pays des droits de l'Homme, une violée doit applaudir son violeur. Telle est la morale d'un conte commencé voilà près de deux ans et achevé cette semaine par la Cour suprême.

Tout commence lors d'un match de base-ball. Une jeune fille, membre de l'équipe des pom pom girls, refuse d'encourager un joueur de son lycée. La jeune fille a quelque raison d'agir ainsi: quelques mois plus tôt, elle a accusé de viol ce dernier qui s'en était tiré avec deux ans de mise à l'épreuve, des travaux d'intérêt général et 2 500 dollars d'amende.

Ulcérée,  la jeune fille constatant le retour de son violeur refuse donc de le soutenir. Elle est aussitôt exclue de l'équipe. Sa famille porte plainte, estimant que la liberté d'expression de son enfant a été bafouée. 

Que croyez-vous qu'il advînt ? La requête est repoussée par la cour du Texas au motif que l'appartenance à l'équipe des pom pom girls lui faisait endosser une fonction de porte-parole, ce qui la faisait donc renoncer volontairement à sa volonté d'expression!

En septembre 2010, la cour d'appel fédérale de La Nouvelle Orléans a confirmé le jugement, l'assortissant d'une amende de 45 000 dollars pour avoir engagé des "poursuites frivoles"... Jugement définitivement entériné lundi par la Cour suprême.

 

Il en va ainsi au pays du prix Nobel de la paix, le sieur Barack Obama qui bombarde à qui mieux mieux toute population ne reconnaissant pas la pax americana, qui, la semaine passée, a souillé le nom de Géronimo dans son opération "Elimination de Ben Laden". Il est vrai que le grand chef apache méritait aux yeux du guerrier de Washington un tel traitement, lui qui a osé vivre sur sa terre, avant que des hordes sans foi ni loi venues d'Europe ne l'envahissent. 

Anatole de Mururoa 8 mai 2011

Repost 0
Published by anatole de mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens