Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 10:53

Bien sûr, nous eûmes des orages. Il fallait bien que l'information existât et que nous eussions des désaccords. Mille fois, tu pris un parti-pris. Mille fois, je te délaissai. Mais tu sais, Coin-coin de mon coeur, de l'aube claire jusqu'à la fin du jour, je t'aime encore, tu sais je t'aime.

Oh "Canard enchaîné", toi la plus vieille exception de dignité au milieu du cloaque des merdias avachis, tu continues à émettre la plupart de ces valeurs que les anciens m'enseignèrent.

Bien sûr, il t'arrive de te tromper. Bien sûr, tu exhales parfois des relents de mauvaise foi. Pourtant tu restes le symbole de la liberté de la presse, digne de tes créateurs libertaires qui te donnèrent le jour à une époque où le peuple servait de chair à canon.

Alors, bon anniversaire, cher "Canard". Toi qui es tout, sauf "enchaîné". Puisses-tu vivre encore un siècle. Ou plus.

ADM, le 5 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 14:01
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 12:11
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 10:50

Le ciel s'éclaira de cette lumière bleuâtre habituelle aux salles d'opération. Le silence se fit. Le vent s'apaisa. La petite troupe animalière se figea dans une attitude où l'observateur le plus scrupuleux n'eût pu déceler la moindre crainte. Même le hérisson qui se prétendait philosophe n'érigea aucun de ses piquants Tous regardaient la clairière.

Tous feux allumés, l'objet descendit en une langoureuse lenteur. Il se posa sans que la moindre herbe tressaillît.

Les lumières s'éteignirent. Une porte s'ouvrit. Une créature apparut. Même fine silhouette, même pelage roux, même regard de velours. "Mais, mais, c'est toi ? Ce ne peut être toi, renarde."

- "Sois calme. Oui, c'est moi. Ou plutôt mon autre moi."

- "Mais..."

- "Il te faut encore apprendre beaucoup. Sache qu'en certaines circonstances le temps jusqu'alors réel se transforme en un temps complexe. Un temps sans ordre et sans aucune structure. Nous ne sommes qu'informations. Qui est qui ? Lui seul le sait."

Sur ces entrefaites, une juvénile silhouette apparut. D'un pas hésitant, elle descendit les marches qui la menaient au sol.

"C'est impossible. Les cheveux bouclés, la culotte bavaroise, cette oreille décollée, les lunettes... Mais c'est moi ! C'est moi quand j'avais onze ans."

Il n'eut que le temps de s'évanouir.

ADM, le 3 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 19:35
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 19:15

Vous assistez à l'arrivée du Tour marquée par de lourdes chutes dans le dernier kilomètre. Malheureusement, il vous faut sortir et prendre votre voiture. Alors, vous vous branchez sur France-Info "la radio du tour de France".

Là, vous entendez un jeune journaliste non vous parler des coureurs,mais du fait que le prince de Monaco est présent à l'arrivée et qu'il va passer une semaine de vacances dans la région.

On se demande où sont formés ces petits m... Apparemment, pour eux, l'information doit se rendre dans la direction du lèche-babouches.

ADM, le 2 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 10:15

Un voile d'or embrasait l'azur. Tout là-haut, une nuée d'oiseaux qu'il ne pouvait identifier tourbillonnait à la quête de proies invisibles. Un souffle doux comme le miel un soir d'Andalousie soulevait la tunique de lin blanc qu'il portait désormais. Ils ou elle avaient donc pris soin de lui durant son sommeil. Preuve supplémentaire, une litière de lys blancs avait remplacé celle des roses.

Le crépuscule tombait. Les premières étoiles s'éveillaient en ce doux moment où tout n'est que sérénité et harmonie.

Renarde, lapins et chat, formaient une ronde amicale autour de lui. A ce petit monde, s'étaient adjoints, allez savoir pourquoi, une libellule, un marcassin et un hérisson qui se prétendait philosophe.

- "J'ai faim", furent ses premières paroles.

- "Tu es bien impatient", lui rétorqua la renarde. "As-tu au moins pensé à la constante cosmologique ?"

La question le glaça d'effroi. "La..."

- "N'aie crainte. Sans la perfection de la constante cosmologique toi, moi, eux, la nature, la Terre et les astres, ne seraient pas là. Imagine cette constante. Un zéro, suivi de la virgule, puis de 119 zéros derrière et enfin le chiffre 1. Un 2 à la place du 1, et l'univers n'eût pu naître."

il n'y avait jamais pensé. D'ailleurs il l'ignorait. Et il fallait qu'il apprît une telle nouvelle de la bouche d'une renarde.

- "Mais qui es-tu, toi ?"

- "Ne te préoccupe pas de mon apparence. Je suis l'alpha et l'oméga. Celle qui te redonne vie et t'emmène là où ta misérable condition d'humain ne t'aurait jamais conduit."

- " J'ai faim".

Un glapissement et un des jeunes lapins lui apporta une corbeille de fruits qu'il n'avait jamais vus de son existence. Il se jeta sur ce présent. Si goulûment qu'il ne remarqua pas du côté de la nébuleuse d'Orion un éclat lumineux qui semblait fondre sur lui.

ADM, le 2 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 03:31
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 21:51
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 10:54

Rage, métamorphose, soumission...

 

Oh rage, oh désespoir, oh vieillesse ennemie,

Rendez-moi l'usage de mes membres transis

Gentille renarde qui berce mon corps endormi

Active en moi cet imaginaire par la vie meurtri

Sur mon âme, ce doux aveu pour être épanoui

Métamorphose du moi en lévitation accomplie

Etale où tu veux la potion des désirs enrichie

Soumission ? A mes plaisirs pluriels inassouvis.

ADM, le 1er juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens