Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 14:09
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 11:15

Depuis ce matin, je n'arrive pas à comprendre ce qui m'arrive : je me sens proche, très proche même des Corses. Pourquoi ? Je l'ignore. Peut-être certains de mes amis pourront éclairer ma lanterne.

ADM, le 28 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 15:05
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 12:44

Ah monsieur le juge des libertés et de la détention, vous qui avez pris une décision contraire aux réquisitions du Parquet, comme j'aimerais vous connaître, vous rencontrer et même vous étreindre.

Hier, j'espère que vous avez passé une bonne journée. Vous avez bien déjeuné, bien bu, bien travaillé... ? Vos selles étaient normales et votre soirée, je le suppose, sereine avec le sentiment du devoir bien accompli ? En toute justice, bien sûr. Peut-être même possédez-vous un miroir qui vous permet de contempler à loisir le visage de celui qui est fier de son statut, de cette possibilité fort rare de pouvoir décider de l'avenir des autres ?

De telles vertus devraient vous permettre de rêver à de joyeuses perspectives d'évolution dans votre carrière. Et, souffrez-même mon zeste d'insolence, je vous souhaite d'obtenir l'un de ces colifichets qui habillent si bien les honorables serviteurs de la République. Je ne suis qu'un sans-dents,plus béotien qu'éclairé, voilà pourquoi je pense à ce que je connais : la Légion d'honneur. Un beau ruban attaché à votre boutonnière, cela vous poserait un homme. Vous l'avez déjà ? Qu'à cela ne tienne, vos louables services vous vaudront bien une autre décoration : l'ordre du Mérite par exemple ?

Ah, monsieur le juge des libertés et de la détention, je vous envie, moi qui n'aurai jamais de distinction. Il est vrai que je n'ai pas tué, pas volé, pas même envoyé les autres au casse-pipe... Mon Dieu, mon Dieu, pardon pour ces mots grossiers, j'ai le sentiment d'avoir raté mon existence. Contrairement à vous. N'est-il pas ?

PS Il semblerait qu'il faille écrire "Madame la juge" : ah cet amour maternel, cette tendresse, cette naïveté, cette irresponsabilité...

ADM, le 27 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 06:45
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 06:14

Le bracelet électronique est-il le colifichet préféré que les juges irresponsables aiment offrir à la République dépravée ?

ADM, le 27 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 06:07

Un chrétien peut-il pratiquer librement sa religion en Arabie saoudite, pays de paix et de tolérance ?

ADM, le 27 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 00:04
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 07:06
Repost 0
Published by Hervé Kerivel
commenter cet article
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 19:00

Il est un coin de France que les bobos ne fréquentent pas. Retiré des grands axes, il vit au rythme immuable des saisons éternelles.

Presque partout le blé a été coupé. Les rondes meules languissent dans les prés, leur offrant cette couleur dorée si chère à Millet. Dans les pâturages à peine jaunis tant le printemps fut pluvieux, bovins et ovins broutent le plaisir de chaudes journées, sans omettre de trouver l'ombre bénéfique sous les pommiers, poiriers ou cerisiers. Au détour d'une étroite route serpentueuse, deux jeunes chevreuils détalent avant de se perdre au milieu des hautes herbes d'une rare parcelle non encore fauchée. Hier soir, sous les rayons de la reine de la nuit étonnamment rousse, une humble harde de marcassins nous a contraints à ralentir. Au matin, à la fraîche, l'herbe attend votre râteau pour gagner la grange et le futur hiver...

Un peu d'imagination et vous vous retrouvez au temps du roi de Bourges. Ici, tout n'est que calme et sérénité. Ici, champs, prés, bois, maisons, noms de rues, fleurent bon le coeur de la France. Ici, de petites auberges aux noms évocateurs du passé vous offrent des menus régionaux à l'ombre des tilleuls. Ici, pas de télévision, juste un mince filet radio au cas où.. Et il n'y a pas de cas.

Ici, vous oubliez les drames de l'époque moderne et n'aspirez qu'à méditer ou contempler. Ici, le temps semble s'être arrêté. Funeste erreur. Le poète Lamartine n'a pas toujours raison. Le temps ne suspend pas son vol. Demain, le Boischaut sera loin.

ADM, le 24 juillet 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens