Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 08:52

Longtemps, je me suis considéré comme un peu "déséquilibré", menant une vie parfois peu en accord avec les paramètres traditionnels, pensant à des sujets absents des préoccupations du commun des mortels, ruminant des pensées un peu "à l'ouest", tenant des propos déconcertants, caressant les mots d'une façon curieuse, pour ne pas écrire bizarre ou étrange. Bref, je me voyais un peu "déséquilibré", comme l'image que me renvoyaient mes amis...

Jusqu'au jour où, avec horreur, je découvris que l'on m'assimilait à un "terroriste" ! Vous savez Manuel Valls, Christiane Taubira, Mmes et Messieurs les laquais de la désinformation. Des "dé-sé-qui-li-brés" pour caractériser les auteurs de ces faits divers qui se multiplient dans notre pays. Pfft ! disparu le "terroriste", bienvenue au "déséquilibré" !

Mais tonton Manu, tata Christiane, moi, je n'ai jamais posé de bombes, jamais tiré sur un de mes frères bipèdes (ou quadrupèdes d'ailleurs), jamais coupé la tête de mon patron, jamais foncé dans la foule, jamais violé une compagne de jeux, jamais profané un cimetière ! Manuel, Christiane, par pitié, ne trompez plus vos concitoyens. Usez du mot juste, parlez de "terroristes". Laissez le terme de "déséquilibré" aux pauvres gens qui, comme moi, rêvent d'un monde meilleur.

ADM, le 10 janvier 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 11:29

Madame, souffrez que je vous plaigne. Votre existence ne fut qu'une longue marche vers la désespérance. Née en Guyane dans une famille éclatée, abandonnée par votre père, vous tombâtes très tôt dans les chimères de l'indépendantisme et même dans les bras d'un homme qui ne fut pas toujours tendre avec vous. Vous vous réfugiâtes alors dans la politique, devîntes même députée. Pris d'une soudaine ambition, vous vous portâtes candidate aux élections présidentielles. Hélas, votre score n'atteignit même pas la première version d'un logiciel du siècle dernier.

Eclaircie dans votre marche vers l'enfer, un homme s'intéressa à vous, notre grand timonier, protecteur de la nation, François Hollande. Il vous nomma ministre et fit de vous l'un des piliers de ses multiples gouvernements.

Simple, vous restâtes, vous rendant au ministère à bicyclette - certes pour les deux cents derniers mètres, mais tout de même à la force de votre jarret. Votre employeur ne se montra guère généreux avec vous : il vous attribua comme logement de fonction un modeste deux pièces, sans salle de bain. Alors vous fîtes la quête des organismes sociaux. Moyennant une petite entourloupe - le mot est sans doute trop fort - sur l'année de vos revenus, vous obtîntes un logement social au loyer bien inférieur au prix du marché. Dans votre innocence, vous ne réalisâtes point combien cette situation pouvait choquer certains mauvais esprits - ou sans-dents, c'est kif kif. "Une ministre dans un logement social" : voilà qui correspondait bien à votre sens inné des valeurs, aux principes humanistes du "changement, c'est maintenant" cher à votre maître.

Aux dernières nouvelles, il semblerait que vous ayez décidé de renoncer à votre bail. Mais Christiane, qu'allez-vous devenir ? Mon coeur s'étiole à cette horrible question. Souffrez, Madame, que je vous organise très vite un Taubirathon. Ou même un Taubirathonton !

ADM, le 9 janvier 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 11:36

Michel Platini, les grandes douleurs sont muettes. Pourtant depuis l'annonce du retrait de ta candidature à la présidence de la Fifa, mes larmes ne cessent de raviner mon visage. En 1996, il y avait bien eu le fameux rapport de Xavière Tiberi sur "La francophonie et la coopération décentralisée" : deux cent mille francs (30.500€) pour trente-six pages bourrées de coquilles. Cela donnait sûrement envie aux pigistes de la profession payés au lance-pierre, mais c'était de la gnognotte !

Toi, Michel, tu nous offres tout de même une autre dimension : 1.800.000€ pour une mission de consultant pendant trois ans et demi, soit un salaire mensuel de 43.000 €. Nul ne le conteste, tu as sué sang et eau pour apporter tes compétences aux ignorants des affaires du sport. Cette mission titanesque a bien dû déboucher sur des notes ? Pourquoi pas sur un rapport ? Tiens oui, un rapport sur ton rapport d'activité : tu ne peux pas savoir, mon Michel adoré, combien tu me consolerais.

ADM, le 8 janvier 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 07:01

Une augmentation de 12% pour les fonctionnaires du conseil général de Mayotte. Telle est la décision prise par le président Soibahadine Ibrahim Ramadani. En ces temps de crise où les métropolitains doivent se serrer la ceinture, on comprend encore mieux pourquoi nos compatriotes de l'océan Indien sont si férus de la mère patrie. Qu'il est doux d'emmailloter si tendrement les serviteurs de l'Etat avec l'argent du contribuable taillable et corvéable à merci. Là-bas ils ont bien entendu et appliqué le message de François Hollande : "Pas grave, c'est l'Etat qui paie."

ADM, le 8 janvier 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 10:21

En ce 7 janvier 2016, c'est à vous que je pense, Ruqia Hassan. Et non à ceux qui n'avaient de cesse d'insulter tout ce qui s'écarte de leur nombril. Et en particulier les religions, quelles qu'elles soient.

Pendant des mois, jeune Syrienne de trente ans, vous avez vécu à Raqqa sous le joug de l'EI. Au nom du journalisme, vous défendiez les valeurs qui font de nous des humains et non des monstres. En un mot, la liberté.Vous l'avez payée de votre vie. Oui, c'est devant votre mémoire, Ruqia, que je désire m'incliner avec respect.

ADM, le 7 janvier 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 14:56

Ce mardi 5 janvier 2016 restera à nos yeux une journée inoubliable qui a vu la conjonction de deux faits divers exceptionnels : le "y" mis à la place du "i" dans le nom de Georges Wolinski et la première conférence de presse de Zidane comme entraîneur du Réal de Madrid.

Durant toute la journée, que ce soit sur les radios ou les télévisions, il était impossible d'échapper à ces deux événements de portée planétaire. Quand on pense aux multiples conférences qui ont précédé cette ligne rédactionnelle, on comprend qu'il faille au moins quatre ans d'études supérieures, suivies de deux autres années dans les meilleures écoles de journalisme, pour aboutir à une telle perfection. Avant d'arriver à la plus évidente des conclusions : nos médias sont formidables !

ADM, le 6 janvier 2015

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 10:54

Ah François, François, François, mon président, mon maître, mon icône, je viens de trouver sept raisons de t'aimer. Une par jour de la semaine si douce à vivre sous ton omnipotente et chaleureuse domination.

- Tu as instauré la proportionnelle aux élections.

- Tu n'as jamais invité de dictateurs à Paris.

- Tu n'a jamais reçu de journalistes ni de parlementaires socialistes à l'Elysée.

- Tu as réduit à 3% du PIB le déficit public dès 2013.

- Tu as mis en chantier une grande réforme fiscale.

- Tu as inversé la courbe du chômage.

- Tu as mis en place les récépissés en cas de contrôles policiers.

ADM, le 6 janvier 2016

Quoi ! On me dit que tu as fait exactement le contraire ! A l'insu de mon plein gré ? Hein ! Certains prétendent que je suis devenu "Charlie" ! Par Dieu, Allah, Yahvé, Vishnu et autre Toutatis, ils m'auraient contaminé ? Au secours !

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 20:40

Le scandale ! Wolinski écrit "Wolinsky" sur la plaque dévoilée par le chef de l'Etat devant les anciens locaux de "Charlie Hebdo". Maryse, la veuve du dessinateur abattu avec ses amis n'a pas caché son indignation : "Wolinski n'aimait pas du tout qu'on lui mette un y, ça je peux vous le dire. Et puis moi je n'aime pas du tout non plus et je peux guère faire de l'humour là-dessus franchement, parce que ma colère est trop grande."

Soyons clair, on comprend que Maryse Wolinski soit "furieuse". Les tristes sires qui dirigent l'Etat auraient pu faire vérifier les inscriptions figurant sur la plaque. On se demande d'ailleurs pourquoi Najat Vallaud-Belkacem, chantre de l'orthographe toujours avise à parader devant les caméras, n'est pas intervenue.

Mais l'essentiel n'est pas là. Maryse Wolinski a avoué son incapacité à faire de l'humour. Diantre ! Que fait "Charlie Hebdo" depuis des dizaines d'années ? Il ne fait pas de l'humour (euphémisme) sur le dos de Dieu, Allah, le Christ, le pape, les hommes et femmes politiques...? Le même humour serait donc impossible sur l'orthographe d'un nom ? Les masques tomberaient-ils ? Wolinski serait-il donc au-dessus de toutes les divinités, religions ou encore autorités nationales ? Décidément, je ne serai jamais "Charlie". Trop peur de passer pour un aliéné de l'humour gaucho-bobo.

ADM, le 5 janvier 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 11:31

Avec la pose d'une plaque, les festivités ont donc commencé avec deux jours d'avance. Nous sommes le 5 janvier, alors que les premiers attentats n'ont eu lieu que le 7. Pendant deux, trois ou quatre jours, nous allons donc assister, médusés, à un certain nombre de manifestations destinées à promouvoir l'intense émotion de notre guide suprême. Vous savez celui qui se prend pour le père protecteur de la nation. Réglant dans ses moindres détails la vie de chacune et chacun. Au point même de signer personnellement le décret de révocation du service public d'une obscure fonctionnaire un peu trop gourmande avec ses notes de taxi. "Le père de la nation" : Fichtre ! Cela ne rappelle rien aux plus anciens ? Hum ! quelque chose comme les années quarante ?

En attendant, devant les caméras complices des valets de la communication, qu'il est doux de feindre l'émotion quand, au fond de soit-même, on a la certitude que les gogos ne penseront pas une seule seconde à votre obsession de vous maintenir au pouvoir. L'année 2015 avait été bonne pour redresser votre cote de popularité en berne ? Patience les amis ! Ce nouvel an sera encore meilleur : tant de commémorations restent à mettre en scène.

ADM, le 5 janvier 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 11:43

Il est des instants admirables, simples, concrets, proches de nos sentiments intimes. Hier soir, France 3 diffusait un hommage à celui qui sut traduire les émotions de la vie. Michel Delpech en était le fil conducteur, sans que l'on vît une seule fois son interlocuteur. Seuls intervenants extérieurs, ceux qui avaient été filmés en sa compagnie. Des témoignages d'une sobriété parfaite, sans mots inutiles. Et nous parcourions sa vie au rythme de ses chansons et de ses rencontres...

C'eût été parfait, si l'auteur n'avait ajouté en fin d'émission une séquence qui eût pu prendre place ailleurs. On eût souhaité - souvenirs professionnels ? - que ce délicat portrait s'achevât sur un gros plan figé, avec en fond sonore le chef d'oeuvre absolu de Léo Ferré, "Avec le temps". Les jours s'égrèneront, ami jamais rencontré, mais l'émotion demeurera. Eternelle. Avec le temps, Michel...

ADM, le 4 janvier 2016

Repost 0
Published by Anatole de Mururoa - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anatole de mururoa
  • Le blog de anatole de mururoa
  • : Un souffle de liberté et d'insolence dans cet Etat qui manipule les faits et voit les laquais de la désinformation duper leur public.
  • Contact

Recherche

Liens